Janine Mignot

L’homme et la nature, curieux rapport !

 

Dimanche 9 avril, jour de soleil un peu trop généreux pour la saison, PhiloZarts et ses amis ont planché sur le rapport entre l’homme et la nature, le tout au milieu d’une exposition de lithographies d’Orchidées absolument remarquable et les photos de Janine Mignot… ce sont toujours des moments qui nous permettent d’échanger réflexions et pensées multiples et variées. Voyage dans le temps pour saisir ce rapport homme/nature. Aristote qui attribuait une « âme » comme souffle de vie à tout corps vivant, végétal, animal et humain ; l’Ancien Testament qui nous enjoint de prendre possession du monde et de tout ce qui l’habite ; Descartes qui nous invite à devenir « maître et possesseur de la nature » et propose le programme de ce que nous connaissons aujourd’hui à travers les technosciences ; Descartes encore qui présente sa théorie de l’animal machine ; Bataille et l’idée que l’homme opère une double négation, de sa propre nature par le biais de l’éducation, et du monde donné par le biais de la technique ; Heidegger qui pointe l’évolution de notre regard sur la nature que nous ne percevons plus que comme immense réserve d’énergie que nous nous approprions selon nos besoins et non plus pour elle-même ; Hans Jonas qui invite à repenser notre responsabilité face au monde et aux générations à venir et finalement Rousseau qui nous rappelle que la nature est sans doute la plus belle source de bonheur !… tous ces éclairages nous ont donné à penser et surtout… à repenser notre rapport au monde, à la nature et à l’animal !… dans une ambiance chaleureuse et studieuse !
Le prochain rendez vous ce sera le 14 mai autour de la question « La photographie est-elle un art ? »

Janine Mignot
Janine Mignot

Extrait de la Genèse – Ancien testament :

« Dieu dit : ʺfaisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance et qu’il soumette les poissons de la mer, les oiseaux du ciel, les bestiaux, toute la terre et toutes les petites bêtes qui remuent sur ta terre !ʺ

Dieu créa l’homme à son image, à l’image de Dieu il le créa ; mâle et femelle il est créa.

Dieu les bénit et Dieu leur dit : ʺSoyez féconds et prolifiques, remplissez la terre et dominez-la. Soumettez les poissons de la mer, les oiseaux du ciel, les bestiaux, toute la terre et toutes les petites bêtes qui remuent sur ta terre !ʺ ». 

Ainsi donc nous voici désignés pour devenir « maître et possesseur de la nature » comme le dira Descartes, dans le Discours de la méthode :

« Car [ces connaissances] m’ont fait voir qu’il est possible de parvenir à des connaissances qui soient fort utiles à la vie, et qu’au lieu de cette philosophie spéculative, qu’on enseigne dans les écoles, on peut en trouver une pratique, par laquelle connaissant la force et les actions du feu, de l’eau, de l’air, des astres, des cieux et de tous les autres corps qui nous environnent, aussi distinctement que nous connaissons les divers métiers de nos artisans, nous les pourrions employer en même façon à tous les usages auxquels ils sont propres et ainsi nous rendre comme maîtres et possesseurs de la nature. Ce qui n’est pas seulement à désirer pour l’invention d’une infinité d’artifices, qui feraient qu’on jouirait, sans aucune peine, des fruits de la terre et de toutes les commodités qui s’y trouvent, mais principalement aussi pour la conservation de la santé, laquelle est sans doute le premier bien et le fondement de tous les autres biens de cette vie. »

Petite Bibliographie

René Descartes (1596-1650) Discours de la méthode

Jean-Jacques Rousseau (1712-1778) Les rêveries du promeneur solitaire, Folio, Gallimard

Martin Heidegger (1889-1976) Essais et conférences, coll. Tel, ed. Gallimard

Frédérique de Towarnicki, Martin Heidegger, Souvenirs et chroniques, Bibliothèque Rivages

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *